Escape GameTokyoSCRAPL’Escape à la japonaise : notre test de The Red Room

L’Escape à la japonaise : notre test de The Red Room

Visiter le Japon et ne pas faire une partie d’Escape Game aurait été une hérésie. L’Asie, berceau de type de jeu, doit avoir des petites spécificités à nous montrer. Comment se déroule une partie au Japon ? Les jeux japonais diffèrent-ils des jeux français ? Les attentes sont-elles différentes ? Les règles du jeu immuables qui nous sont données au début d’une partie sont-elles les mêmes ?

C’est à toutes ces questions que nous avons voulu répondre par le biais de cette partie. Nous avons eu le plaisir d’être les invités de SCRAP, la maison mère de The Real Escape Game, et poids lourd de l’Escape Game au Japon. Nous nous avons fait confiance à l’expertise de cette enseigne pour nous choisir le jeu le plus adapté.

Aucun membre de mon équipe ne parlant le japonais, ces derniers ont poté pour The Red Room, une salle ne comportant aucun idéogramme donc à la porté des touristes étrangers.

Les règles

Les fondamentaux restent les mêmes. Rien caché en hauteur, vous aurez un temps limite pour sortir d’un espace dont vous êtes le prisonnier. Notre salle présentait par contre une différence de taille : nous avions 30 minutes pour nous échapper, avec la possibilité de rajouter 10 minutes supplémentaire. Un format intéressant pour ceux qui veulent faire un jeu dans un laps de temps très court.

Le game master

Contrairement aux escape français, notre maître du jeu nous a accompagné dans la salle pour nous observer. Pas de doute, il y a bien un game master dédié à chaque salle. Son rôle est le même que chez nous à savoir surveiller la progression de l’équipe et l’aiguiller en cas de difficulté. En Asie, où la culture du résultat est très présente, pas de réponse toute cuite. Le game master vous expliquera autant comment arriver à la résolution d’un casse-tête autant de fois que cela est nécessaire.

Le jeu

Dans l’esprit, cette salle nous a fait penser au LeavinCube de Leavin Room. Ici pas d’histoire mais une juxtaposition de casse-tête logique. Ce système de jeu est parfait pour les joueurs étrangers. Le Japon n’étant pas connu pour le bilinguisme de ses habitants, ceci nous donne une relative autonomie.

Qui dit pas d’histoire, dit pas de décors. Dans cette énigme particulière, l’immersion viendra de la peinture. En effet, dans « The Red Room » vous serez enfermés dans un espace de jeu … tout rouge. Ceci a des répercussions sur la fouille, réduite elle aussi dans ce jeu.

Compte-tenu de la durée du jeu (30 à 40 minutes), on pourrait croire que le jeu se limite à une seule pièce dont il faut sortir. Et bien détrompez-vous ! Ce n’est pas moins de 4 espaces que vous devrez découvrir au fil de votre partie. Et SCRAP ne s’est pas contenté de mettre une succession de porte à ouvrir. Cette salle renferme un mécanisme totalement inédit, sur la base des 70 escape que nous avons déjà réalisés. Cette salle est une vraie cellule de Fort-Boyard.

Pour conclure, mauvaise nouvelle, nous avons échoué à quelques secondes de la résolution de la dernière énigme. A la fin du temps imparti notre game master nous a montré comment résoudre cette dernière. Nous avons été bluffé par la construction de cette aventure qui au final de comporte que 4 énigmes mais demande pas mal d’ingéniosité. Si vous passez par Tokyo, à tester absolument !!!!