Escape GameAmsterdamSherlockedThe Architect

The Architect

35% Fouille
35% Manipulation
30% Réflexion
  • Thème
    Enquête | Explorateur
  • Niveau
    Intermédiaire
  • Immersion
    👌 Parfait
  • Prix
    21,50 - 75€/joueur
  • Nombre de joueurs
    2 à 6 joueurs

Escape game jouable en anglais

Dans l’hyper centre d’Amsterdam, à quelques pas de la place du Dam, se dresse un immense bâtiment de style Art Nouveau, tout en briques : le Beurs van Berlage – du nom de son créateur, l’architecte Hendrik Petrus Berlage –, aussi appelé Bourse d’Amsterdam. Notre arrivée au Beurs van Berlage n’a pas manqué de nous impressionner : le bâtiment en impose. A l’intérieur, on aperçoit une immense salle où des ouvriers s’affairent à monter une scène… Difficile de croire qu’on s’apprête à faire un escape game ! Cette ancienne salle des marchés est devenue un espace public dans les années 1980, et accueille régulièrement des concerts, des expositions d’art sous toutes ses formes… et, depuis quelques années, l’une des enseigne d’escape game les plus populaires de la ville : Sherlocked.

Un jeune homme en nœud papillon nous accueille. Après s’être assuré que nous avons bien une réservation pour « The Architect » et nous avoir proposé de nous débarrasser de nos affaires, il ne sortira plus jamais de son rôle : il ne nous parle pas de jeu, ni d’escape room, ni des consignes et conseils habituels, mais seulement de l’histoire des lieux et du secret qu’ils renferment… L’immersion est parfaite.

Le scénario

« Nous avons récemment découvert une salle mystérieuse, cachée au coeur d’Amsterdam, dans les catacombes du vieux Beurs van Berlage. Cette pièce, restée intacte depuis 1934, s’avère être l’ancien bureau de l’architecte Hendrik Petrus Berlage. Une vieille rumeur affirme que M. Berlage a été, jusqu’à sa mort, en 1934, un membre haut-placé de la très secrète Société des Crossed Keys, un groupe de personnalités brillantes, garantes des secrets les plus puissants du monde. Personne n’a entendu parlé de cette société depuis, ni de ses secrets. Nous pensons que les dernières traces de cette société secrète sont cachées dans ce bureau, c’est pourquoi nous faisons appel à vous. Sincèrement, Sherlocked. »

Notre hôte va monter la garde pendant 60 minutes pour que nous ne soyons pas dérangés dans nos recherches, et nous annonce qu’au besoin il entrera en contact avec nous via un téléphone présent dans le bureau dans lequel nous sommes sur le point d’entrer. On traverse avec lui la salle depuis laquelle il va suivre notre progression et, déjà, on la trouve très spacieuse et décorée de manière authentique. On aurait donc pu s’attendre à ce qui allait suivre : le bureau de l’architecte est immense ! La pièce résonne, elle est très grande, et on commence à regretter de ne pas avoir pris de trottinette pour la traverser : nous ne sommes que deux.

La décoration correspond exactement à la description qu’en a fait notre hôte au nœud papillon : une vieille pièce dans laquelle sont disposés de vieux meubles en parfait état de conservation, dans leur jus. Le bureau est décoré avec raffinement, éclairé d’une lumière un peu faible. On pressent toujours l’histoire de ces lieux, qui, on vous le rappelle, ont d’abord et longtemps servi de salle des marchés de la capitale néerlandaise. Encore une fois, on est parfaitement immergés.

Une salle guidée mais dense

La surface à explorer peut être impressionnante au premier abord, mais dans les faits le jeu est linéaire et très guidé. C’est même le seul petit défaut qu’on lui a trouvé : les étapes à effectuer sont indiquées de manière assez explicite, et on sait rapidement dans quelle direction aller. Par moment, on aurait aimé un peu plus de subtilité dans les directives, et devoir comprendre de nous-mêmes ce qu’il fallait faire. C’est néanmoins une bonne nouvelle pour les joueurs débutants, qui ne devraient pas se sentir trop perdus. Ne pensez pas pour autant que la tâche est aisée ! « The Architect » reste un challenge, en particulier pour les petites équipes, à cause du volume d’actions à réaliser et de la surface de la pièce, qui complique son exploration profonde.

Une surprise déconcertante

Le jeu est équilibré en termes de manipulations, de fouille et d’énigmes plus cérébrales. Un seul cadenas s’y trouve, et il ne jure pas avec le décor et son époque. Surtout, « The Architect » vous réserve une surprise, aussi inattendue que déconcertante. Cette escape room est probablement l’une des salles d’Amsterdam qui reposent le plus sur votre capacité à communiquer et à travailler en équipe.

Une chose est sûre, il y a bien un ou plusieurs secrets à découvrir dans ce bureau, mais peut-être pas ceux auxquels on s’attend… La révélation finale nous a permis de comprendre bien des choses a posteriori.

Deux escape rooms de grande qualité

« The Architect » est l’expérience la plus accessible de Sherlocked. C’est un jeu excellemment construit, qu’on vous conseille les yeux fermés. Néanmoins, si vous êtes au moins quatre, que vous êtes des joueurs d’escape game confirmés et que vous vous exprimez sans difficulté en anglais – ces trois points sont indispensables ! –, alors ne faites pas l’impasse sur la seconde salle de l’enseigne, « The Vault », qui dépasse de très loin tout ce que l’on a pu vivre dans une escape room en termes d’immersion et de réalisme.