Escape GameGièresPrizoners20 000 ans sous la terre

20 000 ans sous la terre

25% Fouille
40% Manipulation
35% Réflexion
  • Thème
    Histoire | Patrimoine culturel
  • Niveau
    Difficile
  • Immersion
    Assez bien
  • Prix
    16,50 - 36€/joueur
  • Nombre de joueurs
    3 à 12 joueurs (sur 2 salles)

Originaire de Paris, la franchise d’escape game Prizoners a posé ses valises dans un grand bâtiment de Gières, à côté du campus universitaire de Grenoble. Plus qu’un escape game, le lieu se veut comme un bar à jeux, et n’a à rougir ni de son choix en termes de jeux de société, ni de l’offre de son bar.

Le crédo de Prizoners, ce sont les voyages temporels. Nous nous préparons pour le plus grand bond dans le passé jamais réalisé dans nos jeunes carrières de voyageurs temporels : 20 000 ans en arrière, direction la Préhistoire !

Le scénario

« Le dernier convoi des voyageurs ne s’est pas déroulé comme prévu… Erreur d’estimation ou problème technique de la machine temporelle, vous avez atterri dans les grottes de Choranche, 20 000 ans avant notre ère. Il semblerait qu’elles se trouvent sous terre… à une profondeur qui empêche l’Agence de vous localiser parfaitement et d’assurer votre retour. Vous devez vite retrouver une sortie pour qu’Alice, votre hôtesse de voyage temporel, puisse vous localiser, faute de quoi vous resterez à jamais coincés à l’époque préhistorique. Serez-vous assez ingénieux pour retourner à votre époque ? »

Une grotte en cours d’ajustement

Créer des décors rupestres est un défi ambitieux, mais à première vue les équipes de Prizoners Grenoble s’en sortent bien. La petite grotte dans laquelle nous atterrissons est plutôt jolie, les murs ressemblent à de vrais pans de pierre. L’illusion s’estompe un peu au toucher et en y regardant de plus près : certaines parties du décors sont abîmées, et quelques signes du XXIe siècle se laissent découvrir ici et là, sous des mécanismes maquillées pour avoir l’air crédibles. Reproduire une grotte préhistorique est difficile, mais l’immersion est tout de même globalement assez bonne. D’autres parties de la caverne se révèlent au fur et à mesure du jeu, dont une transition qui devrait beaucoup plaire aux enfants.

Le niveau de difficulté, en revanche, ne semble pas spécialement adapté aux plus jeunes, mais il est difficile pour nous de nous exprimer sur ce point. En effet, lors de notre passage, une refonte des énigmes et du gameplay était en cours : « 20 000 ans sous la terre » en était déjà à sa troisième version, et d’une escape room réputée très facile, elle est passée à une salle un peu trop compliquée, certaines étapes ayant perdu en intuitivité. Des ajustements étaient encore prévus, la version que nous avons testée n’était pas définitive, il nous est donc délicat de nous exprimer sur le niveau de difficulté de la room dans sa forme finale. Toujours est-il que nous avons joué une salle que nous avons estimé de niveau difficile.

Une grande part de manipulations et de réflexion

Le jeu est composé de nombreuses manipulations. Certaines sont parfaitement intégrées au thème, d’autres un peu moins facile à raccorder à l’univers dans lequel on se trouve – en particulier dans la dernière partie de l’aventure –, mais elles restent sympa à réaliser. Des énigmes de réflexion plus classiques se sont également dressées devant nous, et comme dit précédemment nous avons trouvé certains des derniers casse-têtes mis en place peu intuitifs – et donc complexes.

Si vous vous retrouvez bloqués, si vous butez sur une étape, vous obtiendrez de l’aide grâce à Alice, une sorte d’intelligence artificielle. Ce n’est pas directement votre game master qui s’adressera à vous : les indices sont préenregistrés. Alice pourra aussi répondre à vos questions par « oui » ou par « non ». Il faudra alors parfois effectuer une petite gymnastique mentale pour transformer vos interrogations en questions fermées, à laquelle Alice pourra répondre.