Escape GameLe LamentinBRAINÉpisode 1 : Psychiatric

Épisode 1 : Psychiatric

20% Fouille
20% Manipulation
60% Réflexion
  • Thème
    Asile | Hôpital
  • Niveau
    Pour débuter
  • Immersion
    Assez bien
  • Prix
    21 - 30€/joueur
  • Nombre de joueurs
    2 à 10 joueurs (sur 2 salles)

Originaire de Rennes, la franchise BRAIN s’est exportée depuis mai 2018 en Martinique, et plus précisément au Lamentin, la plus grande commune de l’île en superficie. C’est la première enseigne d’escape game à s’être installée dans ce département d’outre-mer. L’établissement est situé à 15 minutes en voiture de l’aéroport international Aimé Césaire.

Pour faire découvrir les jeux d’évasion aux Martiniquais, les gérants ont choisi de proposer les deux premières rooms créées par BRAIN : « Épisode 1 : Psychiatric » et « Épisode 2 : In Prison ». « Épisode 1 : Psychiatric », sujet de cette review, avait d’ailleurs été la toute première salle d’escape game française à voir le jour hors de Paris, en 2014.

Ces deux jeux ont le même personnage principal, un certain Benjamin Nari. Même si l’épisode 2 vous propulsera au cœur d’un événement survenu après l’épisode 1, il est tout à fait possible de les jouer dans l’ordre antéchronologique, cela ne vous pénalisera absolument pas.

Nous voici assis dans une petite pièce destinée à briefer les équipes, où une courte vidéo introductive nous est diffusée. C’est ainsi que nous faisons la connaissance de ce fameux Benjamin Nari. L’homme semble très tourmenté. Que lui est-il arrivé ?

Le scénario

« Un mail de votre ami Benjamin Nari, adepte des théories du complot, vient semer le trouble dans votre vie bien rangée. Et si cette fois, il avait découvert quelque chose ? N’écoutant que votre courage, vous vous précipitez sur ses traces, à l’hôpital psychiatrique St Brain où il semble avoir disparu… »

Afin de mener l’enquête, nous nous débrouillons pour nous faire interner dans la chambre qu’il occupait encore il n’y a pas si longtemps, à l’hôpital psychiatrique St Brain… C’est ici que notre aventure débute. Notre game master, qui ne campe pas un personnage mais sera simplement là pour nous aider si besoin, nous confie un talkie-walkie grâce auquel il pourra nous contacter.

Des énigmes classiques, bien calibrées

« Épisode 1 : Psychiatric » est une salle non linéaire majoritairement composée d’énigmes de réflexion. On y retrouve tout ce qui a fait le succès des premiers escape games de métropole, et en premier lieu de nombreux casse-têtes classiques, bien calibrés et agréables à résoudre, qui vous permettront principalement de récupérer des codes à chiffres. Sur le site web de BRAIN Martinique, on peut lire que les joueurs ont 60 minutes pour « suivre les indices laissés par Benjamin Nari » et c’est exactement ce à quoi vous devez vous attendre : les énigmes que vous résoudrez ne développent pas de narration, elles ne sont pas réellement intégrées au scénario, elles sont simplement présentes pour vous amuser, vous faire cogiter et vous guider jusqu’à la victoire.

Cette salle a une particularité : beaucoup d’indices, pourtant dissimulés un peu partout dans la pièce, ne vous seront d’aucune utilité. Il s’agit de fausses pistes qui, dans ce cas précis, ne nous ont pas dérangés car il est possible de comprendre assez rapidement et intuitivement qu’il ne font pas partie du jeu. Votre game master le précisera d’ailleurs avant que vous fassiez vos premiers pas dans la room : « Tout ne sert pas, à vous de faire le tri ! »

Un jeu tout public

« Épisode 1 : Psychiatric » compte également son lot de manipulations. L’une d’elles est très originale ; les autres ne surprendront pas les habitués des jeux d’évasion grandeur nature, mais elles feront forcément leur petit effet sur celles et ceux qui découvrent ce type de loisirs.

L’espace de jeu proposé par BRAIN Martinique est grand. Même en formant une équipe de cinq joueurs, vous ne vous marcherez pas dessus, du moins durant la majeure partie de l’aventure. La pièce ressemble à une (grande) chambre d’hôpital plus qu’à celle d’un asile, ce que l’on peut regretter. L’image qui illustre la room, assez lugubre, représentant un homme qui a l’air de se débattre attaché à son lit, pourrait laisser penser qu’elle comporte des éléments angoissants, or ce n’est pas du tout le cas : cette salle est adaptée à tous les publics. L’enseigne espère néanmoins vous faire monter en pression grâce à une inquiétante bande-son très réussie…

Le niveau de difficulté de « Épisode 1 : Psychiatric » reste assez accessible, en cela le jeu pourra être une parfaite introduction aux escape games… avant d’attaquer un challenge un poil plus relevé : « Épisode 2 : In Prison ».