Escape GameLilleGet OutLa malédiction d’Horus

La malédiction d’Horus

30% Fouille
35% Manipulation
35% Réflexion
  • Thème
    Pyramide | Temple
  • Niveau
    Difficile
  • Immersion
    👍 Très bien
  • Prix
    16 - 28€/joueur
  • Nombre de joueurs
    3 à 6 joueurs

« La malédiction d’Horus » est la cinquième escape room proposée par le prolifique Get Out Lille. Le plus gros complexe d’escape game de la ville s’est d’ailleurs exporté dans toute la France, et même au-delà de nos frontières. Attention si vous êtes débutants : cette salle est la plus ardue de l’enseigne.

Nous sommes briefés sur la mission dans une petite salle thématisée, sous les yeux d’inquiétantes statues égyptiennes et d’un chevalier en armure – cet espace d’accueil est partagé avec « Le fort », la room médiévale de Get Out.

Le scénario

« 1991, Égypte. Le célèbre aventurier Harry Jones est porté disparu lors d’une dangereuse expédition dans un mystérieux tombeau. Seuls les meilleurs aventuriers pourront percer le secret de sa disparition et vaincre la terrible malédiction d’Horus ! Attention ! Vous ne disposez que d’une heure avant que le tombeau ne se referme à jamais derrière vous… Serez-vous à la hauteur ? »

L’assistant du professeur – notre game master – nous remet alors le carnet d’exploration de son maître et nous laisse quelques instants pour l’étudier. Ce carnet est rempli d’indices laissés par le professeur et sera d’une très grande utilité durant toute la partie.

De jolis décors, malgré un peu de casse

Nous entrons alors dans le temple du dieu Horus. L’assistant nous accompagne pour nous montrer un élément essentiel et nous préciser que celui-ci pourra nous servir plus d’une fois, ce qui est assez inhabituel dans les escape games. Il désigne également un autre élément, ou plutôt ce qu’il en reste, et nous explique qu’il a été détruit par des « pilleurs » – comprendre des joueurs peu délicats. Il nous remet un talkie-walkie, qui nous permettra de rester en contact avec lui, et s’éclipse…

L’antichambre du tombeau d’Horus est assez petite, mais elle semble pouvoir accueillir six personnes, le nombre maximum d’aventuriers autorisé à Get Out. Mis à part quelques éléments rappelant notre époque, les décors sont très bien réalisés et dépaysants, on oublie très facilement qu’on se trouve au sous-sol d’un bâtiment lillois et on est projeté dans l’Égypte ancienne. Aucun cadenas ne vient ternir cette très bonne immersion. Un seul regret : il manque peut-être une ambiance sonore un peu plus présente pour éviter d’être ramenés à la réalité par la sortie ravie et bruyante d’une équipe voisine.

Une science étonnante

Cette escape room est constituée de plusieurs étapes réalisables en parallèle et sans ordre précis, les joueurs peuvent ainsi facilement se répartir les tâches. On peut rapidement avoir accès à tous les éléments utiles à l’enquête : le carnet du professeur Jones est alors nécessaire pour faire le tri et savoir comment progresser dans la salle. L’inconvénient de ce fil rouge est qu’il repose principalement sur des écrits, qu’il ne faut donc pas rechigner à analyser… n’en déplaise aux allergiques à la lecture.

Le jeu est équilibré en termes de réflexion, de manipulation et de fouille, qui ici sera principalement de l’observation. La manière de valider les différentes étapes fait elle-même appel à ces trois caractéristiques simultanément. Nous l’avons beaucoup appréciée, mais il est possible que certains la trouvent un peu répétitive. Les énigmes sont bien entendu intégrées au thème de l’Égypte antique, mais elles reposent également sur une science étonnante pour l’époque, un peu anachronique… Mais on mettra cela sur l’incroyable nature de ce tombeau, qui prouve que les Égyptiens étaient une civilisation encore plus scientifiquement avancée qu’on ne le pensait !

Ce tombeau sera votre tombeau

« La malédiction d’Horus » est une salle difficile, et mieux vaut avoir déjà fait quelques escape games avant de s’y frotter : il y a fort à faire et il ne faudra pas traîner, ce n’est donc pas la salle idéale pour découvrir le concept. D’autant plus qu’on vous souhaite d’en voir l’effet final, qui est très chouette et vous fera vous sentir comme dans un film d’Indiana Jones.

Sur le site de Get Out, un petit disclaimer met en garde les joueurs : « La malédiction d’Horus n’est pas accessible aux personnes à mobilité réduite. Vous devez également être en mesure de pouvoir vous accroupir/ramper. » En réalité, il suffit de pouvoir se baisser : si vous n’avez pas de problème particulier de mobilité, elle sera tout à fait à votre portée. En cas de doute sur votre cas, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de Get Out !