Escape GameMontréalTrappedDeath Note

Death Note

30% Fouille
10% Manipulation
60% Réflexion
  • Thème
    Roman
  • Niveau
    Difficile
  • Immersion
    Assez bien
  • Nombre de joueurs
    2 à 6 joueurs

Même après plus de 100 rooms testées, il est extrêmement rare que l’on ne s’amuse pas un minimum dans un escape game. À Montréal, Trapped a donc réussi un exploit… Après une première expérience québécoise convaincante, nous étions pourtant très enthousiastes à l’idée d’embarquer dans un univers peu voire pas du tout exploité en Europe, celui du manga Death Note et de son carnet meurtrier.

Le scénario

Ces derniers mois, des criminels meurent très régulièrement de crises cardiaques, et cela ne semble pas être une simple coïncidence… Le coupable est désormais connu sous le nom de Kira. Le célèbre détective « L » vous envoie au Japon, votre équipe et vous, pour enquêter. Votre mission : infiltrer la chambre de l’étudiant Light Yagami, le principal suspect. Mais vous êtes victime d’une embuscade et vous vous retrouvez piégés. Découvrez les secrets de Kira, c’est la seule façon de le vaincre avant qu’il ne vous tue.

Nous entrons dans la room les yeux fermés et nous voilà propulsés dans une chambre d’ado. Une chambre assez petite, passe-partout et plutôt crédible, avec son lit, sa bibliothèque, son ordinateur, sa télé… Plongés dans le noir, une lampe torche pour seul repère, cette entrée en matière est une réussite. Malheureusement, tout ce qui suivit ne fut que déception, prises de tête et ennui.

Quatre énigmes, six joueurs

Concrètement, la room s’articule autour d’un peu de fouille et de quatre énigmes – littéralement quatre ! A plusieurs reprises, la logique nécessaire à leur résolution nous a semblé approximative et, à l’exception d’un casse-tête inventif et agréable à décoder, tout nous parut très laborieux. Voici un petit résumé de notre parcours dans la salle :

  • Blocage sur l’énigme 1 pendant 15 minutes, demande d’un indice ;
  • Blocage sur l’énigme 2 pendant 15 minutes, demande d’un indice ;
  • Blocage sur l’énigme 3 pendant 15 minutes, demande d’un indice ;
  • Blocage sur l’énigme 4, temps écoulé.

Résultat : au bout de trente minutes, l’une d’entre nous s’est assise en tailleur dans un coin de la pièce, entamant une sorte de grève et clamant haut et fort son désir de quitter le jeu. Un grand moment.

Le site de Trapped annonce que Death Note est conçu pour deux à… six personnes. Sans parler de la surface qu’occupe la salle, beaucoup trop petite pour accueillir un groupe de six, il suffit de recompter le nombre d’énigmes proposées pour comprendre qu’il y a comme un problème… ou plusieurs, d’ailleurs !