Escape GameNantesL'OniriumStation OR-BIT 34B

Station OR-BIT 34B

30% Fouille
30% Manipulation
40% Réflexion
  • Thème
    Science-Fiction | Paranormal
  • Niveau
    Difficile
  • Immersion
    Moyen
  • Prix
    16 - 29€/joueur
  • Nombre de joueurs
    3 à 6 joueurs
  • Disponible en
    2 salles

L’Onirium fait partie de ces enseignes qui proposent un univers original, intéressant et marquant. Car derrière ce mystérieux nom ne se cache pas une simple enseigne d’escape game nantaise… Il ne s’agit pas DU TOUT d’une enseigne d’escape game d’ailleurs : tout ceci n’est qu’une couverture ! En réalité, y entrer c’est pénétrer dans une cellule secrète autrefois rattachée à la Société des Nations. La fonction de cette cellule ? « La conception, la gestion et la distribution des rêves mondiaux » via une technologie nommée Onirium.

« Malheureusement, lors d’une récente mise à jour, nous avons détecté un dysfonctionnement de l’Onirium », vous annoncera-t-on lorsque vous arriverez au discret local de l’agence, à quelques minutes à pied du centre-ville de Nantes. La machine a sans doute été hackée et les rêves qu’elle fabrique également, ce qui représente un danger pour les hommes et femmes du monde entier : ils risquent de rester emprisonnés dans leurs songes…

Et votre rôle, dans tout ça ? A L’Onirium, vous incarnerez des consultants en coordination de rêves : votre mission sera de plonger dans ceux qui semblent défectueux et de les réparer, tout simplement !

La première salle de l’enseigne, et donc le premier rêve, intitulé « L’insurrection », propulse les joueurs à l’époque de la Révolution française dans le cadre d’une aventure qui s’adresse plutôt aux débutants. Le deuxième rêve, lui, « Station OR-BIT 34B », est plus difficile et se déroule dans l’espace…

Le scénario

« Ce deuxième rêve vous emmène à bord de la station spatiale Or-Bit 34B en situation de crise. Parviendrez-vous à éviter le pire ? »

Notre briefing de mission est terminé et nous découvrons la salle, elle est plongée dans le noir. Nous voilà donc enfermés on ne sait pas trop où, dans ce que l’on devine être l’antichambre de la station Or-Bit 34B, un petit sas d’entrée dont les murs sont argentés et le sol couvert de carrelage noir. Deux grandes étagères sont installées aux extrémités, y sont rangées une combinaison, des bottes, une gourde… Tout au long de l’aventure, nous aurons du mal à nous croire dans l’espace au vu des décors et des objets que l’on trouve – il faut dire que ce thème est particulièrement difficile à mettre en scène. L’immersion n’est donc pas le point fort de cette room.

La première salle de L’Onirium, « L’insurrection », réussit parfaitement à rappeler, pendant toute la durée du jeu, que l’on évolue dans un rêve et non dans une aventure historique lambda, ce qui fait tout le charme de la mission. Dans « Station OR-BIT 34B », ce n’est pas le cas : oubliez la technologie Onirium, oubliez votre rôle de « consultant en coordination de rêves », dans cette room vous serez des astronautes à la dérive tentant désespérément de survivre au sein d’une station spatiale endommagée, pas plus, pas moins. Nous regrettons ce décalage entre le concept de l’enseigne et la réalité de la mission qu’elle propose.

Plus globalement, on peut aussi noter une discordance entre les énigmes et le scénario. Les différents casse-têtes ne sont pas toujours intégrés au thème de la salle, et encore moins à l’histoire. Résultat : on a du mal à être convaincu par ce que l’on fait et manipule étant donné le contexte.

Un mode duel original pour les groupes de 7 à 12 joueurs

Fort heureusement, vous ne serez pas seuls dans l’espace ! Vous aurez très vite des nouvelles d’Ariane, l’intelligence artificielle qui gère et supervise la station, et qui pourra vous guider si nécessaire. Ce personnage, entièrement intégré au scénario, permet d’animer le game mastering sans passer par un écran. L’Onirium a également fait un effort en intégrant quelques bruitages qui permettent de dynamiser l’espace de jeu.

Les enseignes d’escape game reçoivent régulièrement des demandes de dix ou douze personnes qui souhaitent jouer ensemble, dans la même room et au même créneau. Mais la capacité d’accueil des pièces l’empêche la plupart du temps… L’enseigne nantaise a trouvé une solution très astucieuse : « Station OR-BIT 34B » est disponible en deux salles identiques jouables en parallèle… qui communiquent entre elles ! En « mode compétition », il sera donc possible de scinder votre groupe en deux équipes de six joueurs max, qui pourront se voir et parler pendant toute l’heure ou presque. Selon l’état d’esprit des deux teams, la partie pourra tourner au duel sans merci – il sera bien entendu autorisé de chambrer les adversaires et de les orienter vers des fausses pistes ! – ou, à l’inverse, en mission coopération de soixante minutes entre les deux stations spatiales jumelles. Une super idée pour pimenter le jeu, idéale pour les EVJF et EVG.

Réserver chez L'Onirium


Restez connecté :