Escape GameParisArtimusUltime madrigal

Ultime madrigal

40% Fouille
35% Manipulation
25% Réflexion
  • Thème
    Enquête | Explorateur
  • Niveau
    Intermédiaire
  • Immersion
    👏 Excellent
  • Prix
    22 - 43€/joueur
  • Nombre de joueurs
    3 à 5 joueurs

Le laboratoire du professeur Artimus se situe dans le 20e arrondissement de Paris, à proximité du cimetière du Père Lachaise. Son surprenant et très joli cabinet de curiosités a pignon sur rue et est ouvert à tous les passants, mais seuls ceux qui sont dans la confidence savent ce qui se cache réellement derrière cette surprenante boutique.

En donnant un mot de passe, vous pourrez découvrir la vraie nature de ce lieu. Le professeur Artimus n’est pas un simple collectionneur de bibelots originaux, il est également un savant un peu fou, dont les travaux ont abouti à la création d’un portail spatio-temporel… Rien que ça ! Les initiés sont envoyés à différentes époques et dans différents lieux, afin d’enquêter sur des mystères jamais résolus. Dans « Ultime madrigal », nous partons en Italie, à l’époque de la Renaissance, pour tenter de comprendre ce qui est arrivé à Donna Maria. La dernière fois qu’on l’a aperçue, elle se rendait dans la demeure d’un célèbre compositeur du nom de Carlo Gesualdo, un prétendant qu’elle a éconduit de nombreuses fois.

Le scénario

« 1590, Naples. Plongés en pleine Renaissance italienne, c’est au domicile du célèbre musicien Carlo Gesualdo que vous tenterez d’élucider le mystère des disparitions de Donna Maria et du musicien lui-même, une heure avant l’incendie qui ravagea sa demeure. “La musique adoucit les mœurs”, dit-on communément. Pas cette fois. En espérant que l’inquiétant musicien ne jette pas son dévolu sur vous… »

Après avoir été briefés sur notre objectif, nous sommes invités à passer par la porte du temps pour atterrir au XVIe siècle chez Gesualdo. Les quelques secondes de voyage temporel sont très travaillées : grâce à des effets spéciaux maîtrisés, l’illusion nous transporte.

Un univers qui a beaucoup de cachet

Nous entrons dans la grande maison du musicien. Les décors sont épurés mais à la hauteur de tout ce qu’on a vu depuis que nous avons franchi la porte du cabinet de curiosités : très beaux, très bien réalisés. La pièce représente l’entrée de la maison, elle est dépouillée mais très jolie, nous sommes surplombés par d’immenses tableaux qu’on imagine bien représentatifs de la Renaissance italienne : nous ne sommes pas des pros de cette époque, mais nous avons trouvé l’ambiance tout à fait crédible. Par la serrure d’une porte verrouillée, nous pouvons apercevoir une autre pièce, dont les décors semblent tout aussi soignés. Aucun cadenas à l’horizon.

Les premiers instants dans la room peuvent être déconcertants tant la pièce d’entrée semble vide. Les éléments utiles à la progression ne sautent pas aux yeux, ils sont discrètement dissimulés, ce qui renforce encore un peu l’excellente immersion. Dans le reste de la maison que vous serez amenés à découvrir, quelques objets en revanche seront plus faciles à identifier comme faisant partie d’une énigme.

Peu d’énigmes et un rythme lent

« Ultime madrigal » compte peu d’énigmes. Celles-ci font principalement appel aux méninges et demandent de bien analyser les indices. Le rythme du jeu est donc assez lent. Si vous piétinez, votre game master pourra vous venir en aide grâce à un « communicateur temporel » – comprenez un talkie-walkie. Votre maître du jeu ne quittera jamais son personnage d’agent de liaison temporel, qui cherche à vous assister à distance.

L’histoire racontée par « Ultime madrigal » est originale et bien ficelée, la base de l’intrigue a beau être exploitée dans d’autres escape rooms, le fait de situer l’action au XVIe siècle lui confère un intérêt particulier. L’ennui est que toutes les subtilités du scénario sont difficiles à saisir durant le jeu. En ce qui nous concerne, c’est seulement après être sortis de la room, lors du debriefing avec ses créateurs, que avons compris les tenants et aboutissants de l’histoire. Depuis notre test, deux éléments de storytelling ont cependant été ajoutés.

Parviendrez-vous à élucider le mystère de la disparition de Donna Maria ? Vous aurez une heure pour cela…