Escape GameParisL'AntichambreForge

Forge

40% Fouille
35% Manipulation
25% Réflexion
  • Thème
    Prison | Évasion
  • Niveau
    Difficile
  • Immersion
    Bien
  • Prix
    14 - 40€/joueur
  • Nombre de joueurs
    2 à 6 joueurs

« Forge » a ouvert en juin 2018 dans le 3e arrondissement de Paris, au 8 rue Blondel, adresse du deuxième local investi par L’Antichambre. Cette salle est le dixième scénario de l’enseigne d’escape game parisienne, qui, lors de notre passage, en août 2018, commençait déjà à préparer l’espace qui accueillera sa onzième room…

Le scénario

« L’un de vos amis a été enlevé par celui qui se fait appeler Le Forgeron, un tueur qui forge et teste ses armes sur des innocents. Trop tard pour aller chercher de l’aide. Vous allez devoir descendre dans son antre. En espérant qu’il ne soit pas là. Ou que vous aurez réussi à vous échapper avant qu’il ne s’aperçoive de votre présence… »

La grande majorité des salles de L’Antichambre ont été importées de Budapest, plus précisément des établissements Claustrophilia et Mystique Room. « Forge » se démarque car elle a été créée par un game designer et game master de l’enseigne parisienne. Cela se ressent dès l’entame : l’un de vos amis a été enlevé, les premières minutes de jeu d’un des membres de votre équipe seront par conséquents différentes… Un début original que l’on ne voit que très rarement dans les jeux d’évasion hongrois, même s’il est nettement plus courant en France.

Un serial-killer retranché dans une forge

Notre game master est à fond dans son rôle, il nous plonge dans une inquiétante ambiance tout en nous emmenant au sous-sol. Nous découvrons alors l’espace de jeu, il est sombre, extrêmement sombre même par endroits… Peu d’éléments sont pour l’instant à notre disposition, nous allons devoir nous débrouiller avec ce que nous avons sous la main. Les décors nous plongent tantôt dans l’antre d’un serial-killer, tantôt dans une pièce qui ressemble à l’idée que l’on se fait d’une forge. Ils sont convaincants. Une bande-son d’ambiance complète l’atmosphère, l’immersion est bonne.

Le thème de la forge est très original, et par conséquent les objets que vous allez manipuler le sont parfois aussi. Le passage le plus amusant et inattendu est une manipulation qui vous placera dans la peau d’un parfait petit forgeron. Le jeu comporte pas mal de mécanismes mais aussi un bon lot de cadenas, ce qui n’est pas choquant étant donné le scénario. Le tueur a piégé son repaire et il s’agira alors de déjouer tous ses traquenards, jusqu’à l’évasion finale. Aucun storytelling ici.

Un écran est présent dans la salle, par le biais duquel votre game master vous écrira s’il estime que vous avez besoin d’aide.

20% de réussite seulement

« Forge » est un escape game assez difficile. Non pas que les étapes soient extrêmement nombreuses ou que les énigmes présentent un degré élevé de complexité. Cette difficulté trouve en réalité deux explications :
– La fouille est coriace : de petits éléments sont cachés dans des recoins insoupçonnés. Cela pourra fortement vous ralentir.
– Les énigmes ne sont pas guidées : vous devrez parfois cogiter pour comprendre ce que le jeu attend de vous et/ou quelle méthode de résolution employer.

L’Antichambre annonce un taux de réussite de 20% seulement. Mais c’est en forgeant qu’on devient forgeron, ne partez pas battu d’avance ! Un bon sens de l’observation et une bonne communication seront les clés de la réussite. N’oubliez pas que les épreuves forgent le caractère…