Escape GameParisRashomon EscapeL’ascenseur

L’ascenseur

30% Fouille
45% Manipulation
25% Réflexion
  • Thème
    Horreur | Paranormal
  • Niveau
    Intermédiaire
  • Immersion
    👍 Très bien
  • Prix
    25 - 32€/joueur
  • Nombre de joueurs
    3 à 6 joueurs

Rashomon Escape a pris ses quartiers dans le 11e arrondissement de Paris, entre les stations de métro Bréguet-Sabin et Voltaire. Depuis son ouverture, fin décembre 2017, cette enseigne d’escape game a étoffé son offre et propose désormais quatre aventures : une mission cambriolage dans « Le musée », une expédition en Égypte dans « Le pharaon », des lingots à récupérer dans « Le braquage » ou encore « L’ascenseur », une enquête qui s’adresse aux plus courageux. Cette salle est d’ailleurs réservée aux plus de 16 ans. Le site web de Rashomon Escape l’annonce : « mes sensibles, s’abstenir ! »

Le scénario

« Depuis quelques années, un grand nombre de disparitions surviennent dans cet immeuble parisien. Chaque victime avait pour point commun d’être entrée dans son ascenseur… sans jamais en ressortir. Les forces de l’ordre furent dépêchées, mais aucun escadron ne revint à la lumière du jour. Cette mystérieuse affaire fut classée sans suite, et le bâtiment laissé à l’abandon. Par nécessité, la police s’est finalement décidée à demander de l’aide au Black King, une organisation renommée pour ses agents secrets d’élite et ses missions périlleuses, dont vous faites partie. C’est vous que vos supérieurs ont décidé d’envoyer sur le terrain. »

Nos tests d’escape games nous ont déjà conduits à monter dans pas mal d’ascenseurs installés dans des rooms – des mécanismes plus ou moins bien réalisés d’ailleurs. En général, il s’agit d’une pièce à laquelle on ne s’attend pas et qui fait toujours son petit effet quand on la découvre. C’est en revanche la première fois que nous testons une salle dont c’est le cœur du scénario. Une originalité qui titille forcément la curiosité…

Que va-t-on découvrir derrière cet ascenseur ?

Le début du jeu est très immersif : en quelques secondes, nous passons de l’espace d’accueil de Rashomon Escape à un hall d’immeuble lugubre plongé dans la pénombre. Nous rencontrons un personnage qui nous confie un téléphone portable : il nous contactera par messages interposés si nécessaire. La tension monte d’un cran : que va-t-on découvrir derrière la porte de l’ascenseur qui nous fait face ?

Réponse : pas mal de jump scares, déjà ! Dans « L’ascenseur », d’effrayantes surprises peuvent surgir à tout moment… et de tous les côtés. Du genre à faire monter votre fréquence cardiaque en un battement de cil. L’expérience pourra donc être stressante : on ne sait jamais ce qui va se passer, on craint le pire et on prie pour qu’il n’arrive pas. Aidé par une obscurité ambiante et une bande sonore bien présente, Rashomon Escape réussit parfaitement à installer une atmosphère d’horreur et de peur.

De la peur et des surprises

Le décor vous réserve lui aussi quelques belles surprises inventives et immersives : bien malin celui qui devinera où l’aventure mènera votre équipe. Comme dans sa room « Le musée », l’enseigne exploite ici une grande surface. Vous serez loin de passer 60 minutes dans un ascenseur…

Lors du préambule, deux missions vous seront confiées, qui prendront la forme de deux questions. Deux questions auxquelles vous ne devriez pas avoir de mal à répondre à la fin de l’heure. « L’ascenseur » raconte donc une histoire, sans pour autant que l’on y trouve de documents ou de textes : la mise en scène déployée dans la room suffit à elle seule à faire comprendre aux visiteurs ce qui se déroule dans ces lieux.

Les objets que vous manipulerez sont, eux, moins convaincants : la plupart des accessoires sont en plastique et/ou manquent de crédibilité, ce qui a du mal à nous faire oublier qu’il ne s’agit que d’un jeu. Quelques finitions auraient également pu être davantage soignées. Mais le résultat est dans l’ensemble à la hauteur et l’immersion proposée par Rashomon Escape est très bonne.

Deux missions, deux questions

Si « L’ascenseur » contient quelques cadenas et serrures, la majeure partie du jeu est construite autour de manipulations et de mécanismes parfois imposants. La fouille est elle aussi assez présente, mais elle n’est jamais très difficile.

Les énigmes sont quasiment toutes dans le thème développé par la salle, même si elles ne sont pas vraiment ancrées dans le réel : dans une telle situation, il y a peu de chances que vous fassiez cela pour atteindre vos objectifs… Vous devrez donc vous contenter de rapprocher et de combiner les éléments qui peuvent l’être, sans pour autant vous soucier du sens de vos actions.

« L’ascenseur » est une salle qui ravira surtout les équipes avides de surprises et de sensations, qui souhaitent s’offrir une heure de frayeur. Vous devrez vous montrer courageux si vous ne voulez pas que votre nom s’ajoute à la liste des disparus…