Escape GameParisRashomon EscapeLe musée

Le musée

35% Fouille
30% Manipulation
35% Réflexion
  • Thème
    Cambriolage
  • Niveau
    Difficile
  • Immersion
    👍 Très bien
  • Prix
    25 - 32€/joueur
  • Nombre de joueurs
    3 à 6 joueurs

Rashomon Escape a ouvert début janvier 2018 dans le 11e arrondissement de Paris, entre les stations de métro Bréguet-Sabin et Voltaire. Elle propose plusieurs rooms, dont « Le pharaon », dans laquelle vous incarnerez des pilleurs de tombe en exploration dans une pyramide. « Le musée », quant à elle, est une mission cambriolage parfaite pour les amateurs d’action et de pierres précieuses…

« Rashomon », un nom étrange ? Il s’agit d’un long-métrage japonais culte qui date des années 1950, dans lequel les trois associés fondateurs de l’enseigne se reconnaissent. Pour autant, « aucun de nos jeux ne sera en lien avec le Japon », tiennent-ils à préciser.

Sur la façade du local de Rashomon Escape, un slogan attire immédiatement le regard : « Vivez la meilleure expérience d’escape game à Paris. » Une formule maladroite car, pour répondre clairement à tous les curieux qui nous ont posé la question, les deux premières rooms de Rashomon ne font pas partie, selon nous, des « meilleures expériences d’escape game à Paris ». Leur salle « Le musée » cache néanmoins de bonnes idées et un déroulé de jeu intéressant.

Le scénario

« Vous faites partie des élites du Black King, les agents secrets les plus compétents au monde ! Un mystérieux client fait cette fois appel à vous pour voler une partie de l’Histoire de France… Conservé au musée depuis 1887, le diamant Régent est l’une des pierres précieuses les plus belles des joyaux de la Couronne de France. Il fut arboré par Louis XV, la reine Marie-Antoinette ou encore Napoléon Ier… A vous de vous en emparer pour satisfaire son prochain propriétaire ! »

Pendant les 60 minutes à venir, nous incarnerons donc des agents d’élite. Alors que nous discutons stratégie d’équipe, un homme vient à notre rencontre. Il nous confie une mallette qui contient quelques accessoires dignes de James Bond, un mode d’emploi qui présente chaque objet qu’elle renferme, ainsi qu’un brief de mission. Rassurez-vous, il n’y a pas beaucoup de lecture ! Ni une ni deux, on embarque la mallette et on file en direction d’une porte dérobée du musée que nous devons cambrioler. Avant d’entrer, notre agent de liaison nous remet également un téléphone portable : il nous enverra des messages si nécessaire.

Une room agencée de manière originale

Nous nous lançons et sommes tout de suite frappés par une bonne surprise : l’agencement des pièces qui composent la room est original, il participe clairement à l’immersion. Les créateurs de Rashomon ont su utiliser la spécificité de leur local à bon escient, et d’entrée on pressent que l’aventure va être tournée vers l’action. Cet agencement s’inscrit, nous racontent les gérants, dans la volonté de proposer des rooms qui s’étalent sur de grands espaces, qui cachent pas mal de pièces à découvrir. Dans « Le musée », ces pièces sont très bien identifiées et elles ont des atmosphères qui leur sont propres. Une musique typique des films d’action vous accompagnera tout au long de l’heure, idéal pour se projeter à fond dans la mission ! L’immersion est globalement très bonne.

Le jeu suit un déroulé logique au vu de la situation dans laquelle on est plongé, et particulièrement le début de la partie : à l’exception d’une énigme qui nécessite selon nous un petit ajustement, il est clair, fluide et ancré dans le réel. Cette impression de crédibilité sera moins présente à mesure que le scénario progressera. Néanmoins, votre aventure continuera d’être teintée d’action, toujours par le biais de quelques manipulations d’agent secret très agréables à réaliser ! Les objets stockés dans la mallette, que vous devrez emporter partout avec vous, apportent un vrai plus.

Des manipulations d’agent secret

La salle est très équilibrée en termes de manips, de fouille et de réflexion : ces trois composantes de l’escape game sont toutes les trois bien représentées. « Le musée » abrite quelques cadenas, mais ils sont justifiés, leur présence n’est pas choquante. En revanche vous manipulerez beaucoup de clés, peut-être un peu trop.

Le storytelling n’a pas été oublié, vous découvrirez un rebondissement sympa. Les énigmes, elles, ne sont pas si complexes, mais elles sont présentes en grand nombre, ce qui rend la salle assez difficile.

Quelques détails nous ont également laissé dubitatifs : une poignée d’énigmes peu crédibles et moins bien intégrées, d’autres qui produisent un résultat peu intuitif et/ou qui manquent de précision. Nous avons ainsi trouvé le final un peu brouillon. A noter aussi une super idée, qui, appliquée en l’état, est difficilement compréhensible. Mais les créateurs semblaient à l’écoute de nos retours : on espère qu’ils effectueront vite quelques modifications pour améliorer leur jeu, qui part d’une bonne base !