Escape GameParisRashomon EscapeLe pharaon

Le pharaon

30% Fouille
35% Manipulation
35% Réflexion
  • Thème
    Pyramide | Temple
  • Niveau
    Intermédiaire
  • Immersion
    Moyen
  • Prix
    25 - 32€/joueur
  • Nombre de joueurs
    3 à 6 joueurs

Depuis notre test, en janvier 2018, l’équipe de Rashomon Escape a effectué quelques modifications qui rendent le jeu plus fluide. L’énigme finale, notamment, a été améliorée et simplifiée.

Rashomon Escape, situé dans le 11e arrondissement de Paris, entre les stations de métro Voltaire et Bréguet-Sabin, prévoit à terme de proposer cinq scénarios. L’enseigne d’escape game a été inaugurée en janvier 2018 avec deux rooms, que les fondateurs nous ont invités à tester quelques jours après l’ouverture au public : « Le musée » et « Le pharaon », dont il est question dans cet article.

Nous sommes accueillis par un pilleur de trésors archéologiques… Il a flairé un gros coup, nous dit-il. Il propose de nous envoyer sur place et de partager les gains. Juste avant que nous partions en expédition, il nous confie un téléphone portable : il nous enverra des messages si besoin.

Le scénario

« Vous êtes des pilleurs de tombe accomplis, mais cette fois vous avez enfoncé le sceau du temple du dieu Horus et provoqué son réveil. Ressuscité mais faible, il a besoin de vous pour retrouver tous ses pouvoirs et affronter Seth, le dieu du désert, qui l’a autrefois détrôné, provoquant le chaos parmi les divinités. Vous devez tout faire pour aider le dieu Horus à reconquérir son trône ! »

Notre équipe entre dans l’antichambre du temple d’Horus. Le lieu est plutôt petit et le décor sommaire. Deux grandes sculptures ornent un mur, mais cela ne suffit pas à donner du cachet à cette pièce : les finitions ne sont pas irréprochables, et certains objets ou matériaux ne sont pas crédibles dans une pyramide. Le décor que l’on découvrira une fois dans le vif du sujet sera du même acabit : quelques éléments sont imposants, mais les sols et les murs sont très nus. Une petite surprise vous attend, liée à l’agencement des lieux, mais le rendu n’est pas à la hauteur de l’idée.

Des énigmes qui sautent aux yeux

Les énigmes jurent avec le décor au lieu de s’y fondre, et sautent aux yeux. La plupart sont encore une fois assez peu crédibles pour un temple égyptien. Les casse-têtes ne sont pas très nombreux mais chronophages : des manipulations vous prendront un peu trop de temps, notamment parce que les mécanismes manquent d’intuitivité. Vers la fin de l’aventure, des énigmes de réflexion pure prendront le relai, avec la volonté assumée par les créateurs de hausser la difficulté du jeu au fil de la salle. Malheureusement, lors de notre passage le curseur avait été mis bien trop haut sur l’ultime énigme, quasi impossible à faire dans le temps imparti : il faut mettre en lien des éléments que rien ne rapproche, séparer des éléments qui semblent associés et déjouer les fausses pistes, dont certaines semblent plus logiques que la vraie solution. Au moment de notre test d’ailleurs, aucune équipe n’avait réussi à comprendre cette énigme sans plusieurs indices.

Les actions qu’on est amenés à réaliser ne sont pas toutes justifiées par le scénario. Il y a tout de même une mission précise à accomplir pour s’échapper du temple, mais celle-ci est rapidement mise de côté. Et quand elle refait surface, en fin de partie, on ne le comprend pas forcément.

Vous l’aurez compris, nous avons trouvé beaucoup de défauts à ce « Pharaon » proposé par Rashomon Escape. Certains sont peut-être à mettre sur le compte de la jeunesse de la salle, qui n’était pas bien calibrée lorsque nous l’avons testée – tout en étant déjà ouverte au public –, à la fois en ce qui concerne la difficulté et l’intuitivité. Nous espérons qu’ils seront rectifiés avec le temps. Néanmoins, en ce qui concerne l’immersion et les décors, la route semble longue…