Escape GameParisSpirit EscapeMystères chez le collectionneur

Mystères chez le collectionneur

55% Fouille
10% Manipulation
35% Réflexion
  • Thème
    Enquête | Explorateur
  • Niveau
    Pour débuter
  • Immersion
    Assez bien
  • Prix
    15 - 40€/joueur
  • Nombre de joueurs
    2 à 6 joueurs

Spirit Escape a ouvert en novembre 2017 dans le 12e arrondissement de Paris, tout près du parc de Bercy.

Spirit Escape est-il un simple complexe d’escape rooms parisien ? Non, bien sûr que non ! « C’est une des nombreuses bases secrètes du Cercle, une organisation confidentielle luttant contre le crime à l’échelle planétaire, peut-on lire en ligne. Collaborant dans l’ombre avec gouvernements et consortiums officieux, le Cercle a de nombreuses fois sauvé le monde. » Dans les rooms de Spirit, vous incarnerez des recrues du Cercle. Pour autant, la première aventure de l’enseigne, « Mystères chez le collectionneur », ne vous amènera pas à sauver le monde mais à enquêter sur une mort suspecte…

Le scénario

« A l’aube de l’année 2018, l’un des plus grands philanthropes de notre époque nous a quitté. La nuit dernière, un collectionneur d’œuvres d’art a été retrouvé mort, pendu chez lui. Dans l’incapacité de se déplacer sans son fauteuil roulant depuis un accident suspect, ce vieil homme n’avait plus mis les pieds dehors depuis bien longtemps. Toujours assisté dans ses tâches quotidiennes par ses domestiques, son âge avancé l’empêchait d’effectuer certaines des tâches les plus banales. Mais alors, comment se serait-il pendu s’il ne pouvait même pas se lever ni se hisser ? Connu pour être impitoyable lors de ventes aux enchères, le collectionneur n’avait pas que des amis. La seule hypothèse que nous voyons est que quelqu’un qu’il côtoyait, de près ou de loin, a maquillé ce meurtre en suicide. Mais qui ? Et surtout, pourquoi ? Nous sommes parvenus à dresser une liste de suspects potentiels, des personnes avec qui le collectionneur était intime. Nous pensons que l’un d’entre eux a commis cet acte effroyable. De plus, nos dernières découvertes font part de l’acquisition récente d’une relique très convoitée, mais nous n’en savons pas plus. Serait-ce lié à cette mystérieuse disparition ? Chères recrues, à vous de jouer. Vous disposez de 60 minutes pour identifier le coupable avant qu’il ne revienne sur la scène de crime effacer les traces de son passage. Un conseil, vous feriez mieux de ne pas croiser son chemin… ​Nous comptons sur vous ! »

Notre game master, par ailleurs agent du Cercle, nous briefe plus précisément sur la situation avant de nous remettre un talkie-walkie. Il nous conseille de ne pas hésiter à le contacter et nous dit qu’il fera de même si nécessaire.

La porte de la room est barrée d’un ruban jaune et noir « Crime scene – Do not enter », que nous franchissons. Nous découvrons une petite pièce à vivre remplie de bibelots, de tableaux, de souvenirs de périples exotiques passés… Une vrai salon de collectionneur ! Il y a beaucoup d’objets en tout genre et notre première tâche sera bien sûr de passer les lieux au peigne fin à la recherche d’indices.

La salle vous demandera en effet de beaucoup fouiller, pour autant les cachettes ne sont pas vicieuses : si vous faites preuve de méthode et d’attention, si vous ne négligez aucun détail, alors vous devriez avoir tous les éléments en main pour mener à bien votre enquête.

Un escape game traditionnel

« Mystères chez le collectionneur » est un escape game très traditionnel, dans la lignée du « Bureau de James Murdock » de HintHunt par exemple : l’histoire n’y est qu’un prétexte pour se retrouver dans un espace clos pendant une heure, à résoudre des énigmes disséminés dans un espace de jeu. Les casse-têtes et leur résolution ne sont la plupart du temps pas liés à l’intrigue. Et le jeu, lui, est construit autour de codes, de cadenas et de clés. Vous trouverez très peu de manipulations dans cette salle.

En plus d’une bonne dose de fouille, cette room vous demandera beaucoup de réflexion et de logique. Ses énigmes sont parfaites pour découvrir les grandes familles de casse-têtes, pour se familiariser avec elles et aiguiser son sens de l’observation. Par conséquent elle peut être une bonne introduction au concept de jeu d’évasion grandeur nature. D’autant que votre game master sera très attentif à votre progression et assez proactif : il ne vous laissera pas buter trop longtemps sur une énigme et vous viendra en aide régulièrement, pour que vous puissiez enchaîner à un bon rythme. Le jeu ne comporte pas tant d’énigmes que cela, en revanche vous pourrez être pas mal ralenti par la fouille, qui est très dense étant donné la profusion d’objets que vous aurez à disposition.

Un point final à l’enquête

« Mystères chez le collectionneur » propose un final à double tranchant : les joueurs pourront, au choix, être agréablement surpris ou ressentir un peu de frustration. En tout cas, Spirit Escape a su trouver une fin à son aventure et c’est un bon point !

Précision importante : l’appartement du collectionneur n’est pas accessible aux personnes à mobilité réduite car quelques marches séparent la salle de l’espace d’accueil. Il nous semble crucial de le mentionner afin d’éviter toutes mauvaises surprises, étant donné que le scénario laisse penser que la room est « fauteuil roulant friendly ». Et d’ailleurs cela aurait été la moindre des choses qu’elle le soit. « Oui, c’est vrai, c’est un comble », concède le gérant, qui réfléchit actuellement à installer une rampe d’accès.

Découvrez le teaser vidéo de « Mystères chez le collectionneur » :