Escape GameBlogOn a testé l’escape game culinaire de Stricto Sensus

On a testé l’escape game culinaire de Stricto Sensus

28 rue de l’Abbé Grégoire, dans le 6è arrondissement de Paris. Plaquée sur l’imposante porte noire, une affiche confirme que nous sommes à bon port : « Bienvenue à l’escape game Culinarium. Veuillez patienter ici, un commis du chef René Ron va venir vous chercher… » Qui aurait cru que notre passion pour les jeux d’évasion grandeur nature nous mènerait un jour dans les coulisses de la prestigieuse école Ferrandi, qui forme des cuisiniers depuis les années 1920 ? Sur le papier, voilà deux univers qui n’ont rien en commun. C’était sans compter neuf apprentis en BTS hôtellerie-restauration avides de défis…

Julien, Héloïse, Marie et leurs acolytes trouvaient sans doute qu’ils avaient trop de temps libre, entre leurs cours, leurs examens et leur formation pratique en entreprise ! Les neuf étudiants ont donc décidé de monter une start-up « programme-EPA » (« EPA » comme « entreprendre pour apprendre »), ce que permet leur cursus scolaire à Ferrandi. Avec une idée en tête : créer un escape game de A à Z, autour des cinq sens en général et de la cuisine en particulier. Le nom de leur entreprise était tout trouvé : Stricto Sensus.

Leur jeu n’a jusqu’à présent été ouvert au public qu’une seule journée, le samedi 22 avril dernier, et Escape Game Paris y était. Nous voici donc devant leur salle, baptisée « Culinarium ». Nous entrons dans l’antichambre de la room, une tablette diffuse une vidéo… Elle nous explique que le chef René Ron a perdu ses sens, que nous allons devoir prendre sa relève pour sauver le restaurant. Pour cela, il faut réussir des épreuves. L’escape game se déroulera dans le cerveau du chef Ron…

« L’escape qui joue avec vos sens »

L’équipe de Stricto Sensus a aménagé comme elle le pouvait une salle de cours qui accueille normalement des dégustations. Les apprentis cuisiniers se sont servis de leurs meubles personnels, ont emprunté du matériel de l’école, suspendu des ustensiles de cuisine un peu partout, étendu des nappes pour masquer ce qui ne fait pas parti du jeu. La décoration est constituée de bric et de broc, la pièce est grande et la fouille s’annonce dense. Déjà, quelques détails nous laissent penser que cet escape n’est pas comme les autres : nous repérons des tomates dans un coin, des pommes dans un autre, d’autres éléments comestibles ici et là…

Tout au long de la partie, nos sens seront effectivement testés, et tout y passera : la vue, le toucher, l’ouïe, l’odorat et le goût, bien sûr. C’est là toute l’originalité de cette escape room : Stricto Sensus a cuisiné pour vous, vous allez devoir goûter des « éléments » pour avancer, faire fonctionner vos papilles et vos nez !

« Culinarium » ne se démarque pas par la qualité de ses énigmes – les casse-têtes ne sont d’ailleurs pas en très grand nombre –, et quelques erreurs de gameplay trahissent l’inexpérience des concepteurs dans ce domaine. « On n’est pas à fond dans les escape games, expliquent-ils d’ailleurs, mais on aime bien ça. » Considérez ce jeu comme un bon moment à passer en famille ou entre amis. Seul frein éventuel, son prix, 25 euros par personne, comparable aux autres rooms parisiennes, mais qui peut paraître assez élevé si l’on s’attache au contenu de l’escape.

Les créateurs de Stricto Sensus ne savent pas encore s’ils auront la possibilité d’organiser d’autres sessions de jeu. Un conseil, si toutefois ils venaient à remettre le couvert et que vous souhaitez essayer : avant d’y aller, gardez une petite place pour un dessert !