Escape GameClamartExitusEl Chapo

El Chapo

40% Fouille
40% Manipulation
20% Réflexion
  • Thème
    Prison | Évasion
  • Niveau
    Moyen
  • Immersion
    👏 Excellent
  • Prix
    18 - 30€/joueur
  • Nombre de joueurs
    3 à 6 joueurs

Exitus a accueilli ses premiers joueurs en février 2017 à Clamart, dans les Hauts-de-Seine, en Île-de-France. L’enseigne a choisi de s’établir loin du centre-ville, à quelques minutes de la zone commerciale de Vélizy 2, à la limite des Yvelines et de l’Essonne. Nos quelques échanges de mails en amont avec le créateur ont été ponctués de « hasta luego amigos » et de « si señora »… Pas de doute, il est à fond dans son rôle ! Car dans sa première room, Exitus a décidé de vous faire voyager sur les traces du Mexicain Joaquín Archivaldo Guzmán Loera, dit « El Chapo ». Ce narcotrafiquant international, aujourd’hui âgé de 62 ans, est l’un des ennemis jurés du gouvernement américain. L’homme est actuellement incarcéré aux États-Unis, où il a été extradé. Mais quand on pense à « El Chapo », on pense le plus souvent à sa spectaculaire dernière évasion ! En juillet 2015, il s’est fait la malle en creusant un tunnel de près de 2 km depuis sa cellule, en toute discrétion… Voilà un personnage inspirant pour créer un escape game, c’est certain.

Dans la salle « El Chapo », vous incarnerez ses complices : vous êtes membres d’un gang qui a été désigné pour l’aider à s’évader. Pas d’inquiétude, comme toujours le trafiquant a tout prévu et vous a laissé quelques instructions…

Le scénario

« Après deux évasions légendaires, le chef du plus grand cartel mexicain est pour la troisième fois remis derrière les barreaux. Vous et votre gang avez été choisis afin de mettre le plan d’évasion d’El Chapo en action. C’est depuis sa cellule que vous allez devoir agir en équipe et tenter de déchiffrer les traces laissées par Chapo pour mener à bien l’opération. Votre gang saura-t-il garder son sang froid dans un environnement carcéral ? »

À notre tour de nous glisser dans la peau de nos personnages : nous enfilons des t-shirts « orange carcéral », des manchons imitation tatouages, nous proférons quelques injures en espagnol et c’est parti pour une mission d’une heure ! C’est le temps dont nous disposons avant que notre gardien pointe le bout de son nez. Sans transition, nous entrons dans la prison et nous laissons enfermer par notre game master…

La cellule dans laquelle nous sommes captifs est très réaliste. Nous remarquons rapidement qu’un effort de mise en scène a été fait : en quelques minutes, une atmosphère inquiétante s’installe… La lumière est basse, nous sommes derrière des barreaux, à l’étroit dans un petit espace de vie, entourés d’un lit, d’un lavabo, de deux étagères… Le décor est super, on s’y croit et aucun cadenas ne vient affadir ce réalisme – vous n’en verrez pas du tout dans cette room ! L’immersion est excellente et le restera au fur et à mesure de votre progression : le créateur a eu à cœur de développer un scénario cohérent et de surprendre ses joueurs pendant toute l’heure, notamment par le biais de jeux de sons et lumières convaincants.

Du bon sens et de l’intuition

Et les énigmes, dans tout ça ? Commençons déjà par dire que votre fouille devra être méticuleuse, sans quoi vous aurez du mal à avancer ! Pour le reste, « El Chapo » comporte en fait beaucoup de manipulations intuitives, d’actions très sympas à réaliser, qui mettront parfois votre adresse à l’épreuve de manière amusante et réaliste. La room fera majoritairement appel à votre bon sens. Ici, la part laissée à la réflexion n’est pas vraiment répartie sur soixante minutes : vous ne devrez mettre vos cerveaux en ébullition qu’à deux moments de l’aventure. Si l’on devait émettre une réserve, elle concernerait justement une énigme assez complexe : les raisonnements possibles pour arriver jusqu’à sa résolution sont tellement nombreux que vous pourrez éventuellement partir dans tous les sens et y passer pas mal de temps. Le rythme global pourra en pâtir. Ce casse-tête, par ailleurs très ingénieux, devrait cependant être fignolé prochainement.

L’autre piste d’amélioration possible concerne l’intégration du game master au scénario : qui est donc cette bienveillante personne qui donne de la voix pour nous aider ? Comment a-t-elle réussi à entrer en contact avec nous ? On n’en a pas la moindre idée. Des détails qui font perdre un chouia en immersion, mais qui, encore une fois, devraient être bonifiés sous peu, on fait confiance au créateur pour cela.

Exitus signe donc une jolie première salle, très immersive, dans laquelle quelques surprises vous attendent… Pas étonnant de la part d’El Chapo, il a toujours plus d’un tour dans son sac !

Réserver chez Exitus


Restez connecté :