Escape GameParisDestination Danger69 nuances de Grey

69 nuances de Grey

40% Fouille
40% Manipulation
20% Réflexion
  • Thème
    Enquête | Explorateur
  • Niveau
    Pour débuter
  • Immersion
    Assez bien
  • Prix
    26 - 50€/joueur
  • Nombre de joueurs
    2 à 7 joueurs

Après avoir ouvert un premier local dans le 12e arrondissement de Paris, Destination Danger dispose aujourd’hui d’un deuxième établissement, à deux pas du métro Saint-Ambroise, dans le 11e. C’est là-bas que nous avons rendez-vous pour tester « 69 nuances de Grey ». L’enseigne d’escape game nous avait déjà confié une mission à haut risque dans l’espace, avant de nous lancer sur les traces du « Docteur Qui ». Nous sommes cette fois de retour pour une room beaucoup moins stressante, et aussi plus originale, qui ne cache pas sa référence aux romans et aux films « Cinquante nuances de Grey ». Le thème de l’érotisme n’est pas très courant dans le monde de l’escape game, et la salle de Destination Danger est d’ailleurs la première à l’exploiter en Île-de-France.

Le scénario

« Il était temps qu’un jeu adulte ait un thème adulte, non ? Tenté par la torture douce… cette séance d’initiation ne vous arrivera qu’une fois. Alors dès maintenant, ne venez pas en famille, ne venez pas en-dessous de 18 ans… mais VENEZ ! Et ne pensez surtout pas avoir à faire des sudoku… Rien de ce qui se passera dans les murs du club BDSM ne sortira de la salle… »

Nous sommes accueillis par une jeune femme qui nous confirme que nous avons réservé un salon de BDSM pour une heure, et que ce salon est bel et bien disponible pour nous. Notons donc une originalité : nous entrons dans la room sans mission. Soixante minutes de détente nous attendent, pendant lesquelles nous serons libres de nous occuper comme bon nous semble. Il y aura bien sûr un petit imprévu !

Cela semble évident mais on préfère tout de même le mentionner : on vous déconseille de tester « 69 nuances de Grey » en team building, avec votre patron en costard cravate qui ne sourit jamais. Le mieux est d’y aller avec des coéquipiers (de plus de 18 ans) avec lesquels vous ne serez pas gênés de vous retrouver dans cet univers de luxure, car il serait dommage d’être ralentis dans votre progression par vos inhibitions.

Un club de BDSM roots

Nous découvrons l’espace de jeu : pas de doute, nous sommes dans une pièce d’initiation au BDSM ! La salle est assez dépouillée et petite. Si vous voulez profiter du jeu, on vous déconseille de venir à sept, nombre de joueurs maximum autorisé, car vous évoluerez dans quelques espaces assez étroits – sans mauvais jeu de mot. Cette escape room s’appelle « 69 nuances de Grey », vous avez donc certainement en tête l’univers satiné et raffiné de « Cinquante nuances de Grey », ou encore les sociétés secrètes luxueuses d’« Eyes Wide Shut »… La room de Destination Danger fait plutôt penser à un Neoness des clubs BDSM : le rendu est assez roots, artisanal et low cost. Le décor manque de soin et de finitions, certains câbles sont apparents… Le jour de notre test, quelques accessoires étaient malheureusement abîmés, souffrant du passage d’équipes qui se sont certainement un peu trop pris au jeu.

Comptez sur la musique pour vous mettre dans l’ambiance : tout au long de l’heure, vous écouterez des chansons entraînantes parfaitement dans le thème, que vous reconnaîtrez probablement. Les haut-parleurs font double emploi : si vous avez besoin d’aide, si vous manquez d’imagination pour utiliser les objets à votre disposition, votre game master sera là pour vous aiguiller de vive voix.

Tout pour vous mettre dans des positions équivoques

« 69 nuances de Grey » est un jeu principalement basé sur la fouille et les manipulations. Vous ne trouverez pas de cadenas à proprement parler et peu de réflexion, plutôt des actions à accomplir : Destination Danger fera tout pour vous mettre dans des positions équivoques ! Les accessoires que vous manipulerez sont évidemment en phase avec le thème, vous toucherez beaucoup de silicone sous toutes ses formes. La salle n’est pas très dense en énigmes et le jeu est un peu répétitif : une fois que l’on a compris le principe, en venir à bout peut aller vite. Les énigmes n’ont pas de sens étant donné la situation dans laquelle vous serez plongés, il faudra les appréhender comme de simples casse-têtes qui se dresseront entre votre équipe et la porte de sortie. La room est assez fluide et réalisable sans indice : de ce point de vue-là, elle est d’ailleurs parfaitement adaptée aux groupes de débutants.

Le principal intérêt de « 69 nuances de Grey » est l’originalité de son thème et les manipulations qui en découlent. Si vous êtes moyennement attiré par une salle coquine, et si ce que vous préférez dans les escape games ce sont les énigmes, vous risquez d’être déçu. En revanche, elle peut tout à fait convenir si vous avez envie d’évoluer dans une room érotique pour vous marrer entre potes. Elle paraît également parfaitement taillée pour les enterrements de vie de jeune fille ou de jeune garçon, d’autant qu’elle peut accueillir jusqu’à sept personnes simultanément.