Escape GameParisPrizonersLe Cabaret des deux mondes

Le Cabaret des deux mondes

35% Fouille
40% Manipulation
25% Réflexion
  • Thème
    Enquête | Explorateur
  • Niveau
    Difficile
  • Immersion
    👏 Excellent
  • Prix
    18 - 30€/joueur
  • Nombre de joueurs
    3 à 7 joueurs

Prizoners a fait partie des premières enseignes d’escape game à voir le jour à Paris. Dès septembre 2014, elle nous embarquait dans son univers, celui de l’Archive, société secrète dont l’objectif était de récupérer un précieux artefact avant l’Ordre Pourpre, une organisation rivale.

Quatre ans après, fini l’Archive, l’Ordre Pourpre et la Spitirus Orbis. Aujourd’hui, Prizoners Paris, toujours installé à deux pas de Beaubourg, s’est mué en agence de voyage temporel. Ses salles historiques, « Prison de la Bastille » et « Université de la Sorbonne », ont fermé leurs portes, laissant la place, depuis septembre 2018, à un seul et même scénario : « Le Cabaret des deux mondes ». Vous aurez 70 minutes pour réussir cette mission.

Le scénario

« Paris, 1911. La célèbre détective Émilie Duplantier et ses limiers (vous) s’emparent de l’enquête. Arpentez les bas fonds de Paris et dévoilez les mystères du Cabaret des deux mondes au cours d’une aventure trépidante. »

En sortant de la salle, vous devriez être marqué par la surface que vous venez d’explorer. La room est gigantesque : 130 m² qui ne demandent qu’à être visités… Pour autant, ne vous attendez pas à vous éparpiller aux quatre coins d’une immense pièce. Les créateurs de Prizoners ont judicieusement divisé l’espace dont ils disposaient – évitez toutefois de former une équipe de plus de cinq joueurs, vous risquerez d’être à l’étroit ! Vous découvrirez ainsi pas mal d’ambiances et de lieux différents, ce qui constitue le point fort du jeu.

130 m² à explorer et un gameplay nerveux

Il est agréable d’évoluer dans « Le Cabaret des deux mondes » car ses décors sont très soignés – un objet anachronique s’est néanmoins glissé dans la room, saurez-vous le retrouver ? Ces décors sont accompagnés de bande-sons adaptées et parfois de légers effets spéciaux. Ils participent à l’évolution du scénario : même si l’on a du mal à cerner les tenants et aboutissants de l’intrigue au fil du jeu, les pièces traversées permettent de comprendre la tournure que prend l’enquête.

Le gameplay a été adapté à la configuration des lieux : « Le Cabaret des deux mondes » est un jeu très nerveux. Il est en grande partie construit autour d’une multitude d’énigmes assez simples et intuitives, chacune résolvable en quelques minutes voire en quelques secondes. Le rythme s’en ressent, il est plaisant car assez intense : vous ne resterez jamais au même endroit très longtemps : vous avancerez, avancerez, avancerez… « Mais elle va jusqu’où, cette room ? On est toujours dans les locaux Prizoners là ? » L’effet recherché est réussi.

Quelques regrets

Nous nourrissons cependant de légers regrets :

  • Quelques énigmes ont un principe de résolution très voire trop basiques. L’un d’eux, qui revient à deux reprises, pourra lasser les joueurs aguerris.
  • Un casse-tête peu intuitif nous a laissé très perplexe.
  • Sauf exceptions, les énigmes ne sont pas vraiment intégrées au scénario et ne participent pas à sa progression. Elles ne sont que des prétextes pour freiner votre avancée.
  • Enfin, le soir de notre test, un mois après l’ouverture de la salle, nous avons été confrontés à quelques bugs et mécanismes capricieux. Nous espérons que Prizoners rectifiera cela rapidement.

70 minutes de jeu

« Le Cabaret des deux mondes » est non-linéaire. La salle compte deux cadenas seulement et quelques serrures. Le jeu est majoritairement composé de manipulations et de fouille. La réflexion est elle aussi présente, même si la room ne comprend rien de très complexe. Pour autant, nous classons cette salle parmi les escape games « difficiles » de Paris car vous devrez surmonter beaucoup d’étapes. Si vous traînez trop sur l’une ou plusieurs d’entre elles, il ne sera pas évident de rattraper votre retard… À son ouverture, la room était d’ailleurs jouable en 60 minutes, mais le challenge était beaucoup trop dur à relever. Prizoners la propose désormais dans un format de 70 minutes, ce qui n’empêche pas le taux de réussite de rester assez bas selon la game master qui a suivi notre partie.

Les tout premiers joueurs de Prizoners se souviennent sans doute d’Ariane, intelligence artificielle capable d’aider les équipes pendant leur mission. Ariane a été remplacée par Alice, hôtesse de voyage temporel qui, de sa voix robotique, viendra à votre rescousse si nécessaire. Ce système de game mastering immersif est la marque de fabrique de toutes les enseignes Prizoners de France. Il connaît néanmoins une limite : les indices sont préenregistrés, autrement dit s’ils ne vous suffisent pas, cela peut éventuellement s’avérer compliqué. N’hésitez surtout pas à poser des questions à Alice : même s’il faut parfois attendre quelques secondes pour qu’elle formule sa réponse, elle est aussi investie que vous et pourra trancher par un oui ou un non.