Escape GameParisQuest FactoryOpération Balkans

Opération Balkans

40% Fouille
35% Manipulation
25% Réflexion
  • Thème
    Enquête | Explorateur
  • Niveau
    Intermédiaire
  • Immersion
    👍 Très bien
  • Prix
    18 - 40€/joueur
  • Nombre de joueurs
    3 à 5 joueurs

Quest Factory est une enseigne d’escape game qui a ouvert ses portes en février 2018 dans le 10e arrondissement de Paris, entre les stations de métro Poissonnière et Gare de l’Est. Sur la grande porte vitrée de l’établissement s’affiche son logo blanc, mi-loupe de détective mi-compteur de vitesse.

Aucun fil conducteur ne relie les salles de Quest Factory : ses deux créateurs ont choisi de faire voyager les joueurs à différentes époques et dans différents univers. Dans leur première escape room, « Opération Balkans », vous incarnerez des agents des services secrets français en mission dans les années 1980. Sortez vos leggings en Lycra fluo et vos Minitel, let’s go !

Le scénario

« Dans une petite ville des Balkans, le professeur Raditchkov vient tout juste de créer une source d’énergie infinie. Fantastique ? Pas sûr ! La D.G.S.E. (Direction générale de la sécurité extérieure) le soupçonne de fréquenter des trafiquants d’armes internationaux nombreux dans la région, et cette invention pourrait devenir une arme terriblement redoutable. Il est impossible de laisser cette découverte entre de mauvaises mains ! Vous avez été recrutés spécialement pour cette mission, et la stabilité du monde dépend de vous ! »

Votre aventure commencera de manière assez originale : vous découvrirez une sorte de sas parfaitement dans le thème, décoré de manière sobre et efficace, dont le but est d’amorcer l’immersion. C’est ici que, en bons agents de la DGSE, nous sommes briefés grâce à une vidéo d’ordre de mission… qui s’achève par une petite surprise. Cette introduction vivante et cocasse, à la fois teintée d’humour et tournée vers l’action, nous a donné l’illusion d’être projeté dans une bande-dessinée de Tintin.

Des manipulations fluides, des phases de jeu surprenantes

« Vivant », « teinté d’humour » et « tourné vers l’action » sont justement autant d’expressions adaptées pour qualifier le système de game mastering choisi par l’enseigne. Pendant toute l’heure, vous serez épaulé par un complice, comme si votre équipe était composée d’un joueur supplémentaire qui vous aidait à distance. Ce système est bien pensé, justifié et agréable. Il renforce l’immersion qui par ailleurs est très bonne, grâce à des manipulations convaincantes, à une ambiance sonore et à des décors qui font l’affaire – même s’ils auraient pu être plus impressionnants.

Le jeu n’est pas linéaire et il comporte pas mal de fouille. Certains objets sont très très bien cachés, mettez vos mains partout ! Le début de partie est assez classique et propose des énigmes pas très intégrées au scénario, mais, passée cette mise en bouche, on découvre tout le potentiel de Quest Factory : des manipulations très fluides, des surprises, quelques mécanismes ingénieux et surprenants, un effet wahou, des casse-têtes en adéquation avec les objectifs dans la salle, des énigmes qui exigent de la coopération, peu de cadenas… La majorité du jeu est bien rythmée et très sympa à dérouler et à vivre. Un élément nous rappelle régulièrement à la réalité, instillant un peu de tension : nous sommes en danger.

Plusieurs objectifs à accomplir

Vos différents objectifs seront clairs avant d’entrer dans la room. Une mission supplémentaire va cependant s’ajouter à la liste au cours de l’heure, sans doute la plus intéressante et la plus fun à accomplir, celle qui devrait le plus vous marquer en tout cas. Ce sera un peu le clou du spectacle !

L’escape room de Quest Factory est donc équilibrée et réussie. Elle ne développe pas d’histoire mais ce n’est pas un regret car la mission ne s’y prête pas forcément : elle est davantage tournée vers l’action et l’exploration des lieux.

« Opération Balkans » n’est ni facile ni difficile. Les débutants n’y seront pour autant pas forcément largués, notamment parce que le mode de game mastering, vivant et proactif, devrait permettre aux maîtres du jeu de s’adapter facilement aux différentes équipes, à leur niveau comme à leur tempérament.

Faites honneur à la France, la DGSE compte sur vous !